adolescent qui s'auto-critique et s'auto-juge

Comment aider un ado qui s’auto-critique ? 6 pistes à explorer 

Votre adolescent s'auto-critique ? Il existe des solutions pour l'aider ! Découvrez 6 pistes pour améliorer l'estime de soi d'un jeune.

« Je suis nul. », « Je n’y arriverai jamais », « De toute façon, je suis désordonné et j’oublie toujours tout ». Vous avez déjà entendu votre adolescent dire une de ces phrases ? Ça ne m’étonne malheureusement pas… 

En tant que coach pour ados, j’aide régulièrement des jeunes qui souffrent d’un manque de confiance en eux. Ils s’auto-critiquent et se jugent, ce qui les fait rentrer dans un cercle vicieux où leurs résultats sont le reflet de leurs pensées. Ils se pensent nuls en anglais ? Ils ratent alors leurs examens. 

Mais rassurez-vous : il existe des solutions pour améliorer l’estime de soi des jeunes et les aider à accomplir ce dont ils ne se sentent pas capables aujourd’hui. Dans cet article, je vous explique comment aider un ado qui s’auto-critique. C’est parti ! 

1. Faire prendre conscience à l’ado de son juge intérieur 

La première étape pour aider votre adolescent à prendre du recul sur une situation, c’est de lui faire prendre conscience de son juge intérieur. Vous savez, cette petite voix qui critique tout ce que vous faites : « t’es nul, tu ne mérites pas ces résultats, tu devrais avoir honte… » On l’a tous à l’intérieur de nous. Votre ado aussi. 

Ce juge intérieur, aussi appelé « ego », a pour but de nous garder dans notre zone de confort. Il veut nous protéger d’un éventuel danger ou d’une déception. Par exemple, pour un ado, ce serait de décevoir ses parents ou ses professeurs, ou encore d’avoir de mauvais résultats à un examen. 

On pourrait alors se dire : il est bien utile finalement, cet ego ! En partie. Sauf que la déception et les échecs font partie de la vie. Et il est important de les accepter et d’arrêter d’être trop dur envers soi-même. Sinon, on risque de ne jamais passer à l’action. 

Votre ado, en écoutant son ego, se bloque lui-même et s’empêche de réussir ce qu’il veut mener à bien. Mais alors, comment l’aider ? 

Voici le plan d’action que je vous propose d’appliquer : 

  • Expliquez à l’ado ce qu’est l’ego.
  • Faites-lui prendre conscience que son ego n’est pas lui, c’est seulement une partie de lui.
  • Dites-lui de remercier son ego pour son message (après tout, l’ego veut seulement le protéger d’une déception). 
  • Proposez au jeune de se détacher de son ego. Il peut lui dire : « Là je n’ai pas besoin de toi, de ta protection, je vais m’en occuper. Je me charge de cette problématique. »

2. Questionner l’ado pour l’aider à voir qu’il a les réponses en lui 

Imaginez… Votre ado oublie toujours de faire signer ses documents scolaires. En tant que parent, ça vous énerve certainement. Les professeurs sont eux aussi en colère : « Mais comment est-ce possible de toujours tout oublier ainsi à ton âge ?! » 

Accablé par les reproches des autres, mais aussi par ses propres jugements, l’ado n’arrive pas à changer de comportement. Il est persuadé qu’il est tête en l’air et que ça ne changera pas. Résultat ? En effet, rien ne change et il continue d’oublier ses affaires. 

Vous pouvez aider l’adolescent à se rendre compte qu’il a les ressources en lui pour changer et s’améliorer. Pour cela, arrêtez de lui dire ce qu’il doit faire et ne pas faire. Fini les injonctions du type : 

  • « Et si tu rangeais mieux tes affaires, tu n’oublierais plus ! »
  • « Mets-toi un rappel sur ton téléphone, t’as quel âge pour que je te dise de le faire ? Tu pourrais y penser par toi-même ! »
  • « C’est la première chose que tu dois faire en rentrant. On va finir par te le noter sur le front ! »

Ces reproches le dévalorise et nuisent à son estime de soi. En lui parlant de la sorte, on l’infantilise et on le sous-estime, comme s’il n’était pas capable de s’en souvenir ou de savoir comment se le rappeler. 

En réagissant ainsi, vous n’aidez absolument pas votre adolescent. Vous lui dites quoi faire, mais sans le rendre autonome.

Je vous conseille plutôt de lui poser des questions pour qu’il trouve lui-même une solution à sa problématique. 

  • « Comment vas-tu régler ce problème ? »
  • « D’accord, et ensuite, tu vas faire quoi ? Comment ? Quand ? »
  • « Et tu vas y penser ? Comment vas-tu faire pour être sûr d’y penser ? »

Vous apprenez ainsi à votre adolescent à devenir autonome, ce qui améliore son estime de soi. C’est une excellente façon d’aider un ado qui s’auto-juge et qui ne se croit « pas capable ». 

C’est ce que j’ai mis en place avec une adolescente qui manquait de confiance en elle et qui avait l’impression de toujours tout oublier. Grâce à cet outil de coaching, elle oublie de moins en moins ses affaires, et surtout elle a amélioré sa confiance en elle ! Bien sûr, lors de l’accompagnement, j’ai couplé cet outil avec les autres présentés dans cet article pour que ce soit encore plus efficace ! 

3. Créer un dialogue interne positif pour arrêter l’auto-critique

Saviez-vous que nos pensées changent notre cerveau ? Eh oui, ces petites voix dans notre tête ne sont pas anodines ! Selon de nombreuses études neurologiques, le cerveau est malléable. C’est ce qu’on appelle la neuroplasticité. Si nous le désirons, nous pouvons donc changer nos habitudes et nos comportements en changeant nos pensées. 

Si la pensée modifie notre cerveau, il est donc indispensable de faire attention à ce à quoi on pense. Par exemple, si un ado se croit nul en anglais, il y a de fortes chances pour qu’il rate ses examens ou ses interros. 

Il faut donc l’aider à se débarrasser de ses pensées parasites pour les remplacer par des plus positives. Il doit se dire « je peux le faire » ou encore « je peux y arriver ». Attention cependant à ne pas les remplacer par des pensées que l’on juge impossibles ou trop éloignées de nos croyances actuelles. Si votre ado a de grosses difficultés en anglais, ça ne servirait à rien qu’il se dise « je vais avoir 6/6 à la prochaine interro ». Il n’y croirait pas, et ça risquerait même de le faire rire, ce qui serait contre-productif. Il pourrait plutôt changer sa pensée par : « Je suis capable d’avoir la moyenne. »

Votre ado ne se sent pas confiant ? Malgré son âge et sa maturité, il se peut qu’il ait besoin d’être guidé par quelqu’un de bienveillant, qui va croire en lui, et surtout l’aider à croire en lui-même. Cette personne peut être vous-même, son parent, bien évidemment. Mais dans certains cas, il se peut que vous manquiez de recul pour réellement lui venir en aide. Vous pouvez alors faire appel à mes services de coach pour adolescents

pardon de soi, ado qui s'auto-critique

4. Utiliser le modèle du pouvoir des pensées 

Ce que je vais vous partager dans ce paragraphe pourrait changer la vie de vos ados (et peut-être aussi la vôtre !) Il s’agit du Modèle de Brooke Castillo, fondatrice de la Life Coach School aux USA. Ce modèle est révolutionnaire !

À chaque fois que votre adolescent doute de lui, qu’il s’auto-critique ou se juge, vous pouvez utiliser le modèle pour l’aider. 

Pour faire l’exercice, il suffit de répondre aux questions suivantes : 

  • Quelles sont les CIRCONSTANCES ?
  • Quelles sont nos PENSÉES face à ces circonstances ?
  • Quelles sont les ÉMOTIONS que je ressens face à ces pensées ?
  • Quelle est l’ACTION engendrée par ces émotions ?
  • Quels sont les RÉSULTATS créés par ces pensées ?

Reprenons l’exemple de l’élève qui se croit nul en anglais pour illustrer ce modèle. 

  • Circonstance(s) : j’ai un examen d’anglais la semaine prochaine.
  • Pensée(s) : je suis nul en anglais, je vais rater. 
  • Émotion(s) : je stresse, je suis déprimé. 
  • Actions(s) : je n’étudie pas ça ne sert à rien. 
  • Résultat(s) : examen raté. 

Il est important de noter que la circonstance est toujours neutre et inchangeable. En revanche, nos pensées sont nos propres créations. Nous pouvons donc les changer (souvenez-vous du point précédent sur les pensées positives). En changeant la pensée, nous pouvons changer l’émotion, et donc l’action, et donc le résultat ! Voyons comment :

  • Circonstance(s) : j’ai un examen d’anglais la semaine prochaine.
  • Pensée(s) : je peux avoir la moyenne et réussir mon année.
  • Émotion(s) : je me sens plus détendu et motivé. 
  • Action(s) : j’étudie et je tente le tout pour le tout. 
  • Résultat(s) : j’ai même plus que la moyenne, j’ai 4,5/6 ! 

Appliquer le modèle avec vos adolescents, vous serez tous les deux surpris des résultats ! 

5. Se pardonner de s’être jugé

Il est important que l’adolescent se pardonne. Cela demande beaucoup de sagesse et de courage, mais c’est essentiel pour se sentir mieux au quotidien. 

Expliquez-lui que c’est normal de ne pas tout réussir du premier coup et que personne n’est parfait. Si malgré toutes les choses mises en place, il lui arrive encore de perdre ses affaires, d’oublier des choses importantes ou de rater un examen, ce n’est pas la fin du monde. Il peut se pardonner et continuer d’avancer. C’est la clé pour que vos ados puissent s’épanouir et devenir des adultes bienveillants et responsables.

6. S’aimer tel que l’on est 

Apprenez à votre adolescent la différence entre le « faire » et l’« être ». Il se peut qu’il ait mal FAIT un examen, mais ça ne veut pas dire qu’il EST nul. 

Apprenez-lui également à s’aimer tel qu’il EST et à toujours croire en lui, peu importe ce que disent les autres. Chacun est responsable de ses propres pensées, après tout ! 

S’aimer soi-même, c’est la meilleure clé contre l’auto-critique. 

Aider un ado qui s’auto-critique grâce au coaching

Votre ado s’auto-critique ? Il a tendance à se dévaloriser et il ne croit pas en lui ? Vous vous sentez démuni et vous ne savez pas comment l’aider ? En tant que coach pour adolescents, je serai ravie de l’accompagner vers un changement positif pour qu’il devienne un adulte confiant et bienveillant envers lui-même et envers les autres. Pour en savoir plus, vous pouvez me contacter en remplissant ce formulaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *